Qu’est-ce que le test prénatal non invasif (NIPT) et quels troubles peut-il dépister ?

Le test prénatal non invasif (NIPT), parfois appelé dépistage prénatal non invasif (NIPS), est une méthode permettant de déterminer le risque que le fœtus naisse avec certaines anomalies génétiques. Ce test analyse de petits fragments d’ADN qui circulent dans le sang de la femme enceinte. Contrairement à la plupart des ADN, qui se trouvent à l’intérieur du noyau d’une cellule, ces fragments flottent librement et ne se trouvent pas à l’intérieur des cellules ; on les appelle donc ADN acellulaire (ADNc). Ces petits fragments contiennent généralement moins de 200 blocs de construction de l’ADN (paires de bases) et apparaissent lorsque les cellules meurent et se décomposent et que leur contenu, y compris l’ADN, est libéré dans la circulation sanguine.

Pendant la grossesse, la circulation sanguine de la mère contient un mélange d’ADNc qui provient de ses cellules et de celles du placenta. Le placenta est un tissu situé dans l’utérus qui relie le fœtus et l’approvisionnement en sang de la mère. Ces cellules passent dans le sang de la mère tout au long de la grossesse. L’ADN des cellules placentaires est généralement identique à l’ADN du fœtus. L’analyse de l’ADNc du placenta offre la possibilité de détecter précocement certaines anomalies génétiques sans nuire au fœtus.

Le NIPT est le plus souvent utilisé pour rechercher des troubles chromosomiques qui sont causés par la présence d’une copie supplémentaire ou manquante (aneuploïdie) d’un chromosome. Le NIPT recherche principalement le syndrome de Down (trisomie 21, causée par un chromosome 21 supplémentaire), la trisomie 18 (causée par un chromosome 18 supplémentaire), la trisomie 13 (causée par un chromosome 13 supplémentaire) et les copies supplémentaires ou manquantes du chromosome X et du chromosome Y (les chromosomes sexuels). La précision du test varie selon le trouble.

Le NIPT peut inclure le dépistage de troubles chromosomiques supplémentaires qui sont causés par des sections manquantes (supprimées) ou copiées (dupliquées) d’un chromosome. Le NIPT commence à être utilisé pour dépister les troubles génétiques causés par des changements (variantes) dans un seul gène. Au fur et à mesure que la technologie s’améliore et que le coût des tests génétiques diminue, les chercheurs s’attendent à ce que le NIPT devienne disponible pour beaucoup plus de conditions génétiques.

Le NIPT est considéré comme non invasif car il ne nécessite qu’une prise de sang chez la femme enceinte et ne présente aucun risque pour le fœtus. Le NIPT est un test de dépistage, ce qui signifie qu’il ne donnera pas une réponse définitive sur la présence ou non d’une maladie génétique chez le fœtus. Le test peut seulement estimer si le risque d’être atteint de certaines maladies est augmenté ou diminué. Dans certains cas, les résultats du NIPT indiquent une augmentation du risque d’anomalie génétique alors que le fœtus n’est en fait pas affecté (faux positif), ou les résultats indiquent une diminution du risque d’anomalie génétique alors que le fœtus est en fait affecté (faux négatif). Comme le NIPT analyse à la fois l’ADNf fœtal et l’ADNf maternel, le test peut détecter une maladie génétique chez la mère.

Il doit y avoir suffisamment d’ADNf fœtal dans le sang de la mère pour pouvoir identifier les anomalies chromosomiques fœtales. La proportion d’ADNf dans le sang maternel qui provient du placenta est connue sous le nom de fraction fœtale. En général, la fraction fœtale doit être supérieure à 4 %, ce qui se produit généralement vers la dixième semaine de grossesse. Une fraction fœtale basse peut entraîner l’impossibilité de réaliser le test ou un résultat faussement négatif. Les raisons de fractions fœtales faibles comprennent un test effectué trop tôt dans la grossesse, des erreurs d’échantillonnage, l’obésité maternelle et une anomalie fœtale.

Il existe plusieurs méthodes NIPT pour analyser l’ADNf fœtal. Pour déterminer l’aneuploïdie chromosomique, la méthode la plus courante consiste à compter tous les fragments d’ADNc (fœtaux et maternels). Si le pourcentage de fragments d’ADNc provenant de chaque chromosome est conforme aux prévisions, le fœtus présente un risque réduit d’anomalie chromosomique (résultat négatif). Si le pourcentage de fragments d’ADNf provenant d’un chromosome particulier est plus élevé que prévu, le fœtus a une probabilité accrue d’être atteint d’une trisomie (résultat positif du test). Un résultat de dépistage positif indique que d’autres tests (appelés tests de diagnostic, car ils sont utilisés pour diagnostiquer une maladie) doivent être effectués pour confirmer le résultat.

Articles de revues scientifiques pour une lecture plus approfondie

Avis du comité n° 640 : Dépistage par ADN libre de cellules pour l’aneuploïdie fœtale. Obstet Gynecol. 2015 Sep;126(3):e31-7. doi : 10.1097/AOG.0000000000001051. PubMed : 26287791.

Dondorp W, de Wert G, Bombard Y, Bianchi DW, Bergmann C, Borry P, Chitty LS, Fellmann F, Forzano F, Hall A, Henneman L, Howard HC, Lucassen A, Ormond K, Peterlin B, Radojkovic D, Rogowski W, Soller M, Tibben A, Tranebjærg L, van El CG, Cornel MC. Dépistage prénatal non invasif des aneuploïdies et au-delà : les défis d’une innovation responsable en matière de dépistage prénatal. Résumé et recommandations. Eur J Hum Genet. 2015 Apr 1. doi : 10.1038/ejhg.2015.56. PubMed : 25828867.

Goldwaser T, Klugman S. L’ADN sans cellules pour la détection de l’aneuploïdie fœtale. Fertil Steril. 2018 Feb;109(2):195-200. doi : 10.1016/j.fertnstert.2017.12.019. PubMed : 29447662.

Gregg AR, Skotko BG, Benkendorf JL, Monaghan KG, Bajaj K, Best RG, Klugman S, Watson MS. Dépistage prénatal non invasif de l’aneuploïdie fœtale, mise à jour 2016 : une déclaration de position de l’American College of Medical Genetics and Genomics. Genet Med. 2016 Oct;18(10):1056-65. doi : 10.1038/gim.2016.97. Epub 2016 Jul 28. PubMed : 27467454.

Rose NC, Kaimal AJ, Dugoff L, Norton ME ; Comité des bulletins de pratique de l’American College of Obstetricians and Gynecologists-Obstetrics ; Comité sur la génétique ; Société de médecine materno-fœtale. Dépistage des anomalies chromosomiques fœtales : ACOG Practice Bulletin, numéro 226. Obstet Gynecol. 2020 Oct;136(4):e48-e69. doi : 10.1097/AOG.0000000000004084. PubMed : 32804883.
Skrzypek H, Hui L. Test prénatal non invasif pour l’aneuploïdie fœtale et les troubles monogéniques. Best Pract Res Clin Obstet Gynaecol. 2017 Jul;42:26-38. doi : 10.1016/j.bpobgyn.2017.02.007. Epub 2017 Feb 28. PubMed : 28342726.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.