Quels sont les « meilleurs » programmes MD/PhD ?

Salut à tous,
Je comprends qu’il n’y a pas de grande façon de classer les programmes MD/PhD (à part peut-être de dire que les MSTP comprennent les 49 meilleurs programmes), et la compétitivité n’est pas parfaitement corrélée à la qualité. De plus, le classement personnel de chacun dépend fortement de ses intérêts de recherche, de ses préférences culturelles, de ses priorités, etc., de sorte qu’un « classement » général des programmes MD/PhD n’aurait aucune signification pour un candidat individuel. Mais supposons que je n’aie aucune préférence en matière de lieu, de culture, etc. et aucun lien significatif avec un domaine de recherche particulier. Je veux simplement entrer dans le programme qui a la meilleure réputation, la meilleure structure, le meilleur soutien programmatique, le meilleur soutien institutionnel, les meilleurs résultats – je veux simplement apprendre à penser et à prospérer en tant que médecin-scientifique. Quels sont les programmes qui figureraient sur votre liste restreinte ?
Merci !

Malheureusement, un candidat hypothétique qui n’a  » aucune préférence en ce qui concerne le lieu, la culture, etc. et aucun lien significatif avec un domaine de recherche particulier  » a peu de chances de réussir dans n’importe quel programme. C’est peut-être une opinion impopulaire, mais je pense que le programme lui-même fait relativement peu de différence dans les résultats. Même les très petits et les très nouveaux programmes diplôment régulièrement des candidats au professorat. Le principal déterminant des résultats est de loin votre motivation interne en tant que candidat et les compétences de recherche que vous possédez, et les candidats qui réussissent ont tous déjà une expérience significative dans la recherche avant de décider que le MD-PhD est la bonne voie pour eux – ce qui se traduit généralement par de fortes préférences en ce qui concerne la culture du laboratoire, le domaine de recherche, le type de personnes avec lesquelles vous voulez travailler, etc.
Certains programmes ont introduit des mesures pour être plus « pratiques » avec leurs étudiants, comme exiger des rapports d’avancement réguliers, des réunions supplémentaires avec le corps professoral pour examiner les performances en plus des nombreuses déjà exigées des étudiants diplômés et des étudiants en médecine, des réunions obligatoires avec des mentors arbitrairement assignés, des séminaires spéciaux (obligatoires), des ateliers et des « retraites », etc, etc. Je ne pense pas qu’il y ait la moindre preuve que cette approche améliore les résultats, et je m’attends plutôt à ce que le fait d’avoir constamment quelqu’un qui regarde par-dessus votre épaule ait un effet néfaste en vous empêchant de consacrer du temps à la recherche. Par exemple, il y a une école (que je ne nommerai pas) que j’ai refusée spécifiquement parce que, pendant l’entretien, ils ont affirmé qu’ils vous mettaient en relation avec un membre senior de la faculté (qui n’est peut-être pas un médecin et qui n’a peut-être même aucun lien avec votre domaine) qui suivrait chaque mois vos cours, vos résultats aux examens, vos recherches et même votre vie personnelle, soi-disant pour s’assurer que vous obteniez votre diplôme à temps, comme un « avantage » de leur programme.
Il y a deux absolus que vous devez rechercher dans tout programme MD-PhD. Le premier est le financement : vous voulez aller dans une institution avec beaucoup de PI établis et bien financés dans vos domaines d’intérêt (vous pouvez vérifier sur Query Form – NIH RePORTER – NIH Research Portfolio Online Reporting Tools Expenditures and Results ), afin que vous puissiez rejoindre le laboratoire que vous voulez rejoindre et faire le projet que vous voulez faire. Deuxièmement, vous devez rechercher un programme qui est prêt à plier les règles et à tordre le bras de la faculté de médecine, de l’école supérieure, de l’hôpital, du registraire de l’université, etc. pour faire des exceptions pour vous. En tant que candidat au doctorat en médecine, vous aurez constamment affaire à des personnes qui ne comprennent pas les multiples obligations qui vous accaparent, et vous avez besoin de quelqu’un à qui vous pouvez demander de l’aide, par exemple pour vous inscrire à des cours d’études supérieures alors que vous êtes encore à l’école de médecine, ou pour suivre des cours dans des départements non traditionnels, ou encore pour modifier les horaires des stages et des rotations qui sont censés être « gravés dans le marbre » pour que tout se passe bien. Fuyez loin, très loin de tout programme dont vous avez ne serait-ce qu’un soupçon qu’il pourrait se battre contre vous plutôt que de se battre pour vous.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.