Le virus de l’herpès révèle des secrets génétiques

MERCREDI 29 avril 2020 (HealthDay News) — Le virus de l’herpès simplex — le virus qui cause les feux sauvages — est plus complexe que les scientifiques ne le pensaient, selon une nouvelle étude.

On croyait qu’il y avait environ 80 cadres de lecture ouverts dans le gène de l’herpès, mais il semble maintenant y en avoir 284, rapportent les chercheurs. Ce sont des endroits où l’ADN devient des protéines.

« Les nouvelles découvertes permettent maintenant d’étudier les gènes individuels du virus beaucoup plus précisément qu’auparavant », a déclaré le chercheur Lars Dölken dans un communiqué de presse de l’Université Julius-Maximilians de Würzburg en Bavière, en Allemagne. Il est responsable de la virologie à l’université.

Ces résultats ont également des implications pour le développement de thérapies immunologiques pour traiter certaines tumeurs, comme le mélanome, estiment les chercheurs.

Le virus herpès simplex 1 est connu pour causer des feux sauvages et aussi des pneumonies potentiellement mortelles chez les patients des unités de soins intensifs, indiquent les chercheurs dans des notes d’information. Dans de rares cas, le virus peut provoquer une encéphalite, qui peut entraîner des lésions cérébrales permanentes.

Une fois que vous êtes infecté par le virus, il reste dans les cellules de votre corps à vie, ne devenant actif qu’occasionnellement.

Le rapport a été publié le 27 avril dans la revue Nature Communications.

— Steven Reinberg

.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.