American Experience

Marcus Garvey : Cherchez-moi dans le tourbillon | Article

La convention de 1920 de l’Association universelle d’amélioration du nègre

Partager :

  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Twitter
  • Lien e-mail
  • Copie du lien Rejeter

    Copie du lien

Courtesy : The Marcus Garvey and UNIA Papers Project

La première convention internationale de l’Universal Negro Improvement Association, que Garvey a appelée la première convention internationale des peuples nègres du monde, s’est ouverte à Liberty Hall, à New York, le 1er août 1920. Environ deux mille délégués de 22 pays étaient présents. Environ deux mille délégués de 22 pays étaient présents. La convention s’est réunie en sessions régulières tout au long du mois et s’est terminée par des cérémonies et des festivités le 31 août 1920. D’immenses défilés ont été organisés dans Harlem, dont un le 3 août qui mettait en vedette des officiers de l’U.N.I.A. en grande tenue, la fanfare et la chorale de la Black Star Line, la Légion africaine, la fanfare de l’U.N.I.A., les infirmières de la Black Cross, des contingents de délégués des États-Unis, du Canada, des Caraïbes, de l’Amérique centrale et de l’Afrique de l’Ouest, diverses fanfares de division et le Motor Corps de l’U.N.I.A.. Le défilé d’ouverture est suivi d’une réunion de masse exubérante au Madison Square Garden. L’audience pour le discours de Garvey a été estimée à vingt-cinq mille personnes.

La convention a adopté la Déclaration des droits du peuple nègre du monde, l’un des documents les plus anciens et les plus complets sur les droits de l’homme. Garvey dirige la convention d’une main de fer. Il a organisé l’élection des dirigeants de l’U.N.I.A. qu’il avait triés sur le volet et sa propre élection comme « président provisoire de l’Afrique ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.